Vitol verse 163 millions de dollars pour régler une affaire de corruption

Vitol a accepté de payer plus de 163 millions de dollars pour que des procédures en justice à son encontre soient classées. Le plus grand négociant indépendant du monde, basé à Genève, était accusé d’avoir versé des pots-de-vin au Brésil, au Mexique et en Equateur pour obtenir des contrats. La firme a aussi voulu manipuler les marchés de l’énergie, selon un accord rendu public jeudi par la justice américaine.

La multinationale suisse a recouru à de telles pratiques, et ainsi violé la loi américaine sur les pratiques de corruption à l’étranger, de 2005 à cette année. Elle doit payer 90 millions de dollars aux Etats-Unis et 45 millions de dollars à la société d’Etat brésilienne Petrobras pour mettre fin à une procédure pénale à son encontre.

monchange.ch