Verbier: Constructions illégales: l’Etat du Valais a surveillé d’un œil

La commune de Verbier a accordé des permis de construire pour des surfaces supposément non habitables. Le canton a procédé à des contrôles «bricolés», pointe un rapport encore confidentiel.

La station de ski de Verbier.

La station de ski de Verbier.

KEYSTONE

Le rapport encore confidentiel d’une commission du Grand Conseil valaisan sur les constructions illégales à Verbier (VS) accable le gouvernement valaisan, affirme Le Matin Dimanche, qui s’est procuré le document.

Lanceurs d’alerte ignorés, passivité coupable face à une attitude manifestement illégale et contrôles sur place qui s’apparentent à «du bricolage»: les critiques sont lourdes envers l’État du Valais.

Si la commune a les plus grands torts, le canton ne peut se cacher derrière la qualité de ces expertises pour masquer une surveillance lacunaire, écrit la commission de gestion (COGEST) dans son rapport. Elle entend transmettre le document au ministère public.

Le système mis en place à Verbier a permis à des promoteurs et architectes de bâtir pendant des années de gigantesques surfaces illicites au mépris de la loi. Des spas, fitness et autres piscines ont été déguisés en locaux à vélos ou autres surfaces prétendument inhabitables.

monchange.ch