«Vague mais excitant»: le credo des innovateurs

Cette semaine, nous avons fêté les 30 ans du web. Ce moment fondateur où, au CERN, Tim Berners-Lee a passé un rapport à son responsable, expliquant comment donner un cadre à internet – qui existait depuis la fin des années 1960. Mike Sendall, le chef de service du génial Britannique, lui a rendu le document avec cette mention: «Vague mais excitant». La formule est entrée depuis dans les livres d’histoire – comme l’eurêka d’Archimède – pour une bonne et simple raison: elle contient tout ce qui définit un innovateur, à savoir la curiosité, mais aussi l’envie d’action.

Pourquoi est-elle géniale? Parce que c’est ce que nous devrions tous dire devant l’inconnu! En effet, le changement perturbe la plupart d’entre nous, car nous avons tendance à voir le pire dans ce qui n’est pas clairement défini. Le superviseur de Tim Berners-Lee, lui, se retrouve en ce 12 mars 1989 avec un argumentaire en main; il ne comprend pas tout mais, parce qu’il est ouvert d’esprit, son instinct lui souffle que son collaborateur tient une pépite.

monchange.ch