Une semaine dans la Silicon Valley: des abonnés à Amazon Prime aux trottinettes de San Francisco

Cent millions d’abonnés pour Amazon Prime


Toujours gardé secret, le nombre d’abonnés à Amazon Prime est désormais connu. Mercredi, le géant américain du commerce en ligne a révélé qu’il comptait plus de 100 millions de clients à cette offre permettant notamment de bénéficier de la livraison gratuite ou d’avoir accès à un catalogue de films et de séries en streaming. Ce chiffre est supérieur aux estimations des analystes de Wall Street. Lancé en 2005, l’abonnement Prime a été placé au cœur de la stratégie d’Amazon car il encourage ses clients à davantage acheter en ligne, tout en les fidélisant. Le programme coûte cependant cher en frais de livraison, ce qui plombe les marges de la société.

A propos d’abonnés pour la vidéo: Même surendetté, Netflix continue d’impressionner Wall Street



L’e-commerce devant la Cour suprême

La Cour suprême des Etats-Unis se penche sur l’e-commerce. Mardi, les neuf juges de l’institution ont examiné une affaire sur le paiement des taxes locales pour les achats en ligne. Jusqu’à présent, le système permet à de nombreux sites de proposer des prix hors taxes. Amazon en a profité pendant des années, avant de changer de stratégie. Mais, les vendeurs tiers sur sa plateforme continuent d’utiliser cette brèche. Chaque année, 18 milliards de dollars de taxes échappent ainsi aux 50 Etats américains. L’administration Trump et les géants du commerce physique espèrent un changement.

Licenciements chez Qualcomm


En difficulté, Qualcomm vient de supprimer 1500 emplois en Californie, essentiellement au sein de son siège de San Diego. Cela représente environ 5% de ses effectifs. D’autres licenciements pourraient être menés ailleurs aux Etats-Unis et dans d’autres pays. Le fabricant de puces électroniques s’est engagé dans un plan d’économies d’un milliard de dollars afin d’améliorer sa rentabilité. La société reste sur trois années de baisse de son chiffre d’affaires. Elle est également en conflit avec Apple, l’un de ses principaux clients. En début d’année, elle a résisté à une tentative de rachat menée par Broadcom.



San Francisco veut réguler les trottinettes en libre-service

C’est la question qui divise les habitants de San Francisco depuis plusieurs semaines: que faire avec les centaines de trottinettes électriques qui ont envahi les rues. La municipalité a tranché mardi: elle va établir un nouveau cadre réglementaire. Depuis mars, trois start-up ont lancé des plateformes de location de trottinettes en libre-service. Les plaintes se multiplient pour dénoncer les engins mal garés devant les sorties d’immeubles ou de garage, au milieu du trottoir ou sur des places de parking… Ou encore les nombreux utilisateurs circulent sur les trottoirs, en zigzaguant entre les piétons.


Lire aussi: Vélo, métro, véhicule de location: Uber accélère sa diversification

Lourdes pertes pour Moviepass

Sept mois après le lancement de son offre ciné illimité pour 10 dollars par mois, Moviepass n’a toujours pas prouvé la pertinence de son modèle économique. L’an passé, sa maison mère a perdu 150 millions de dollars. Et l’auditeur de ses comptes a émis cette semaine des doutes sur sa capacité à survivre. Pour trouver des fonds, la société a émis jeudi de nouvelles actions qu’elle a vendues à un prix bien inférieur à son cours boursier. En moins de six mois, son action a perdu près de 90% de sa valeur. Depuis la semaine dernière, l’offre illimitée de Moviepass n’est plus disponible pour les nouveaux clients.


La chronique de la semaine passée: Une semaine dans la Silicon Valley: de l’audition de Mark Zuckerberg aux vélos d’Uber

monchange.ch