Un ancien patron de Rosneft porte plainte contre une banque genevoise

L’ancien directeur général de Rosneft poursuit la banque Edmond de Rothschild devant la justice aux Etats-Unis. Sergei Bogdanchikov, qui a dirigé la société d’Etat russe spécialisée dans les hydrocarbures de 1998 à 2010, accuse l’établissement financier genevois de lui avoir fait perdre, de façon illicite, plus de la moitié d’un portefeuilles de 150 millions de dollars.

L’homme d’affaires russe aurait confié en 2001 une partie de sa fortune à une filiale au Luxembourg de la banque genevoise. En 2016, il aurait appris à sa grande stupéfaction que 81 millions de dollars seraient partis en fumée. Sergei Bogdanchikov aurait porté plainte dans la foulée auprès de la justice suisse et luxembourgeoise, en vain et sans que l’affaire ne s’ébruite.

Relevés de compte falsifiés

Le Russe a donc porté l’affaire devant la Cour suprême de justice de New York mercredi, selon une plainte que nous avons pu lire, et qui a été reprise par la presse anglo-saxonne. On y apprend qu’un cadre supérieur de la banque helvétique – un proche de la présidente Ariane de Rothschild, selon le Financial Times – aurait conspiré avec des Européens de l’Est vivant à Brooklyn. Il lui aurait fait perdre plus de 81 millions de dollars, sur son portefeuilles de 150 millions de dollars.

La banque suisse aurait canalisé ses fonds vers une paire de sociétés new-yorkaises qui ont perdu de l’argent sur de mauvais investissements et ont facturé des frais gonflés pour faire revenir les commissions à la banque. Edmond de Rothschild aurait délivré à Sergei Bogdanchikov des relevés de compte falsifiés montrant que la valeur de ses actifs augmentait, ce qui n’était en réalité pas le cas.

Lire aussi: A Genève, Rosneft joue avec les sanctions américaines

La banque aurait recouru dans ce cadre aux services de Mossack Fonseca pour créer des sociétés fictives afin de dissimuler le stratagème, selon la plainte. Mossack Fonseca est un cabinet d’avocats panaméen, qui a fermé ses portes en 2018 après avoir été au centre des Panama Papers, une gigantesque fuite de données qui a mis en évidence son rôle dans le blanchiment d’argent et la fraude fiscale à l’échelle internationale.

Sergei Bogdanchikov demande cent millions de dollars de compensation à la banque suisse. Le service de presse d’Edmond de Rothschild nous indique qu’il ne souhaite pas faire de commentaires.

Deux grosses entreprises

Sergei Bogdanchikov, 63 ans, a grandi dans un village russe proche du Kazakhstan. Il a fait fortune avec la vague de privatisation générée par la chute du mur du Berlin. Quand il a pris les rênes de Rosneft en 1998, le groupe était une entreprise de taille moyenne. C’est sous son ère, que le groupe pétrolier est devenu un géant. L’an dernier, Rosneft a publié un chiffre d’affaires de 149 milliards de dollars.

Edmond de Rothschild figure parmi les plus prestigieuses banques d’Europe. La maison a été fondée en 1953 par l’arrière arrière petit-fils de Mayer Amschel Rothschild, qui avait créé un établissement financier en Allemagne au 18e siècle. Elle est installé au centre de Genève, dans le quartier des banques.

monchange.ch