Swisscom se refuse à une guerre des prix

Le numéro un suisse des télécoms Swisscom n’entend pas toucher outre mesure aux tarifs de ses abonnements standards, a indiqué vendredi à AWP le directeur financier Mario Rossi.

Salt a ouvert les hostilités sur le front des prix en abaissant l’année dernière son offre groupée pour l’internet, la téléphonie fixe et la télévision sous 50 francs, alors que ses concurrents exigeaient jusqu’à présent 120 francs en moyenne pour ce type d’offre.

Les autres opérateurs Swisscom, UPC et Sunrise ont réagi dans la foulée, lançant des offres promotionnelles limitées dans le temps à moins de 50 francs.

«Il s’agit de promotions temporaires (…) ce qui ne veut pas dire que les prix de base vont reculer à ce niveau», a souligné M. Rossi, ajoutant que le géant bleu n’avait pas l’intention de réduire ses tarifs standards.

Selon le directeur financier, «des promotions sont nécessaires de temps à autres pour stimuler la croissance. Mais à long terme on ne peut pas gagner de l’argent avec ce niveau de prix».

Dans ce contexte de concurrence exacerbée, la nouvelle norme de téléphonie 5G ne va pas apporter de revenus supplémentaires au niveau de la clientèle privée. «Le secteur n’a jamais réussi à effectuer des hausses de prix grâce à des avancées technologiques», a-t-il ajouté.

Le groupe espère néanmoins générer à moyen terme des revenus supplémentaires avec des applications liées à la 5G auprès des clients commerciaux. «L’internet des objets devrait générer une croissance importante», a estimé Mario Rossi.

Face à la résistance de certaines communes et cantons à la construction de nouvelles infrastructures pour la 5G, «il devient de plus en plus difficile de construire des antennes», a admis ce dernier.

Swisscom compte également avancer dans la fibre optique, avec l’objectif de raccorder au réseau chaque commune suisse d’ici fin 2021. Au moins 75% des foyers se retrouveront ainsi avec un débit internet de 200 mégabits par seconde ou plus. (ats/nxp)

monchange.ch