Suisse: Procédure contre Ikea pour fausse déclaration de bois

Le Bruno Manser Fonds (BMF) a déposé une plainte auprès du DEFR et du Bureau fédéral de la consommation (BFC) pour fausse déclaration de bois.

Ikea Suisse rejette les accusations (archives).

Ikea Suisse rejette les accusations (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a ouvert une procédure contre Ikea pour fausse déclaration de bois. Le marchand de meubles suédois rejette les accusations.

L’affaire a été déclenchée par une plainte déposée le 31 août dernier par le Bruno Manser Fonds (BMF) auprès du DEFR et du Bureau fédéral de la consommation (BFC). La porte-parole du DEFR Evelyn Kobelt a confirmé jeudi à Keystone-ATS une information de la radio SRF.

Après des contrôles effectués dans les cinq succursales Ikea concernées, le DEFR a ouvert des procédures pénales administratives dans deux cas de suspicion de fausses déclarations répétées. Selon Mme Kobelt, c’est la première fois que l’entreprise fait l’objet d’une procédure pénale pour fausse déclaration. La présomption d’innocence s’applique jusqu’à la fin de la procédure.

Ikea Suisse rejette les accusations. Le membre de la direction Aurel Hosennen a déclaré sur les ondes de la SRF qu’il arrive régulièrement que les étiquettes manquent dans les magasins de meubles. Celles-ci sont en effet apposées à la main chez Ikea. Dans chaque succursale, 80 à 100 étiquettes sont remplacées chaque jour après avoir été perdues.

ATS/NXP


monchange.ch