Streaming: Netflix dépasse les 200 millions d’abonnés payants

Netflix a fini 2020 avec 203,7 millions d’abonnés payants dans le monde, après une année favorable marquée par la pandémie et les confinements, et malgré une compétition accrue et une récente hausse de ses tarifs.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

AFP

Le leader du streaming vidéo payant a annoncé mardi avoir engrangé 37 millions d’abonnements supplémentaires sur toute l’année 2020, dont 8,5 millions au quatrième trimestre, signe que la plateforme continue de gagner des parts de marché même si ce n’est plus au même rythme qu’au printemps dernier.

«Nous sommes très proches de parvenir à une trésorerie positive», a en outre annoncé le groupe dans son communiqué de résultats. «Nous pensons que nous n’avons désormais plus besoin d’investissements extérieurs pour financer nos opérations au quotidien».

Le titre de Netflix bondissait de plus de 10% à Wall Street lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Au quatrième trimestre 2020, la société californienne a dégagé un bénéfice net de 542 millions de dollars (482 millions de francs) – inférieur de 40 millions à celui d’il y a un an – pour un chiffre d’affaires de 6,6 milliards, en hausse de 21,5%. En deux ans, Netflix a quasiment doublé son nombre d’abonnés – de 111 millions début 2018 à près de 204 millions fin 2020 – et le revenu moyen par abonnement a progressé de 9.88 dollars à 11.02 dollars, souligne l’entreprise.

Pandémie

En 2020, comme de nombreux autres géants des technologies, la plateforme a largement bénéficié des restrictions de déplacement imposées dans divers pays pour lutter contre la pandémie. Mais cela signifie aussi que la concurrence s’est accrue, avec Disney+, qui a dépassé les 85 millions d’abonnés en un an, mais aussi avec tous les services de contenus vidéo, professionnels ou non…

«C’est une période géniale pour consommer du divertissement, avec beaucoup d’options, de la télévision classique aux jeux vidéo et aux contenus produits par les utilisateurs de réseaux sociaux sur YouTube et TikTok», remarque Netflix. «Nous continuons à travailler dur pour faire grandir notre part de temps d’écran contre ces rivaux majeurs».

«Netflix clôt sa meilleure année et devrait croître encore en 2021, avec des sorties importantes déjà prévues», a commenté Eric Haggstrom, analyste chez eMarketer. «Pour l’instant, c’est le grand gagnant des batailles du streaming».

L’entreprise veut aussi prouver qu’elle ne dépend pas de ses marchés historiques: plus de 80% des abonnements supplémentaires souscrits en 2020 l’ont été en dehors de l’Amérique du Nord. Pour le premier trimestre 2021, elle prévoit de gagner 6 millions de nouveaux abonnés.

AFP

monchange.ch