Salaire de Tidjane Thiam plombé par l'affaire Khan

L’ancien directeur général (CEO) de Credit Suisse, Tidjane Thiam, a vu sa rémunération baisser nettement l’année dernière, même s’il est resté l’un des dirigeants les mieux payés du pays, avec une compensation totale dépassant les 10 millions de francs.

Sur l’ensemble d’un exercice marqué par la rocambolesque «affaire Khan», le Franco-Ivoirien a perçu 10,7 millions de francs, soit 15% de moins que lors de l’exercice précédent. Sur cette somme, la part fixe s’est montée à 3,5 millions, celle variable à 7,2 millions, indique le numéro deux bancaire helvétique mercredi dans son rapport de rémunération.

Dans ses considérants, le comité en charge du dossier indique comme cause de ce repli, outre l’accomplissement manqué d’objectifs financiers et la moindre valeurs de l’indemnisation en actions, un score de 50% dans «l’évaluation non financière» – contre 100% en 2018 – «à la lumière des évènements de surveillance».

Les 12 membres de la direction générale de Credit Suisse ont été rémunérés pour un total de 77,4 millions de francs, contre 93,5 millions un an auparavant. Depuis mi-février, la banque aux deux voiles est passée sous la houlette de l’ancien directeur de son unité helvétique Thomas Gottstein.

La compensation totale du président du conseil d’administration Urs Rohner, en revanche, est restée stable, à 4,7 millions de francs. L’organe de surveillance dans son ensemble a été indemnisé à hauteur de 11,3 millions de francs, après 11,7 millions pour l’exercice précédent.

A la recherche d’un nouveau président

Credit Suisse est toujours activement à la recherche du futur président de son conseil d’administration, après qu’Urs Rohner, a annoncé qu’il ne se représenterait pas au-delà de l’assemblée générale de 2021. Coronavirus oblige, la réélection de ce dernier pour son ultime mandat sera effectuée sous forme virtuelle.

Après 11 ans passés au sein du conseil d’administration et conformément à la limite statutaire de 12 ans, Urs Rohner a fait part à ses pairs il y a quelque temps déjà que sa candidature à la prochaine assemblée générale agendée fin avril serait la dernière.

Les actionnaires du numéro deux bancaire helvétique se verront par ailleurs proposer l’élection au conseil d’administration de Richard Meddings, président de la banque britannique TSB, en qualité de membre non exécutif, alors que Alexander Gut ne sera pas candidat à sa réélection.

Dans un communiqué, Credit Suisse a indiqué mercredi que son assemblée générale se tiendra sous forme exclusivement électronique, en raison des mesures imposées par le Conseil fédéral pour endiguer la pandémie de coronavirus. Les actionnaires seront notamment appelés à valider le versement d’un dividende de 0,2776 franc par action.

En revanche, le programme de rachat d’actions en cours – pour un montant de 1 milliard de francs au minimum, dont 325 millions déjà réalisés – pourrait voir sa voilure réduite. Le président de Credit Suisse a laissé entendre que la situation serait réévaluée dès que les perspectives de marché et les développements financiers et économiques offriront à nouveau la visibilité nécessaire. (ats/nxp)

Créé: 25.03.2020, 07h46

monchange.ch