Rosneft licencie, puis ressuscite à Genève

Le géant du négoce s’est séparé de 57 personnes fin avril. Ses activités ont été reprises par une nouvelle structure.

Une plate-forme de forage. Rosneft est une société de négoce du pétrole appartenant à l’État russe.

Une plate-forme de forage. Rosneft est une société de négoce du pétrole appartenant à l’État russe.

Fini les locaux prestigieux. Rosneft, la grande entreprise russe de négoce du pétrole a fermé ses locaux de la place du Lac. Son nom a disparu de la plaque d’entrée fin juin et le téléphone ne répond plus. Et pour cause, fin avril, elle a annoncé à l’Office cantonal de l’emploi le licenciement collectif de 57 collaborateurs, dont une moitié de nationalité suisse d’après les chiffres en notre possession. L’entreprise n’a pas disparu du canton, mais arborera un profil nettement plus modeste. Selon l’agence Reuters, le travail continuera au travers d’une nouvelle structure fondée fin mars, la société Energopole domiciliée dans les discrets bureaux d’une fiduciaire située dans une petite rue perpendiculaire à la rue Verdaine. A priori, les buts d’Energopole sont les mêmes que Rosneft: elle souhaite exercer «toutes activités liées au négoce, à la transformation et au transport de matières premières, en particulier de pétrole non raffiné et de produits pétroliers».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

monchange.ch