Réfugié à Genève, un raffineur russe se bat contre le Kremlin

Recherché par la justice, Roman Truchev est accusé d’avoir pollué et obstrué l’une des principales artères pétrolières, qui relie la Russie au reste de l’Europe. Depuis son refuge lémanique, il assure avoir été dessaisi de la raffinerie incriminée par des proches du pouvoir

Même téléphone, même numéro. Comme pour appuyer son propos, Roman Truchev manipule de temps à autre le smartphone à coque blanche qui repose sur la table d’un discret restaurant de l’aéroport de Genève. «Ils peuvent bien me mettre sur écoute, lâche le Moscovite. Je n’ai rien à voir avec cette histoire, je n’ai donc rien de compromettant à échanger avec qui que ce soit.»

Lire aussi: Les Russes et la Suisse, une histoire d’amour faite de pétrole et d’argent

monchange.ch