Recours contre l'attribution du cloud de la Confédération à des entreprises américaines et chinoises

Les fournisseurs américains et chinois choisis par la Confédération pour lui créer un service de «cloud» devront attendre. Un recours a été déposé dans les délais contre les adjudications décidées le 24 juin.

La procédure d’acquisition n’est donc pas encore terminée, communique mercredi la Chancellerie fédérale. Le recours est actuellement traité afin de permettre au Tribunal administratif fédéral de rendre une décision.

Lire aussi: Surprise, la Confédération se fournit en Chine pour son cloud

La Confédération avait attribué le contrat, à hauteur de 110 millions de francs, aux entreprises américaines Amazon, IBM, Microsoft et Oracle ainsi qu’au chinois Alibaba. Elle avait mis en avant les «prix attractifs» et les rabais. Les candidats suisses sont repartis les mains vides.

Critiques en Suisse

L’attribution a été critiquée en Suisse. Marc Oehler, directeur d’Infomaniak, une entreprise informatique avec des solutions cloud propres, avait dit au Temps que la Suisse renonçait à sa souveraineté numérique. Les fournisseurs suisses n’ont jamais eu leur chance, parce que l’appel d’offres exigeait la présence de centres de données sur au moins trois continents.

Swisscom avait également renoncé à présenter un dossier. L’offre de la Confédération était «explicitement dirigée vers des fournisseurs globaux», indique l’opérateur à Keystone-ATS mercredi.

Besoin croissant

L’utilisation de services en nuage répond à un besoin croissant des départements et de la Chancellerie fédérale. Ceux-ci veulent fournir des prestations administratives plus économiques et novatrices à la population et aux milieux économiques.

Un appel d’offres public avait été lancé en décembre 2020 afin de trouver des fournisseurs. Cinq d’entrer eux ont été choisis.

monchange.ch