Quelles alternatives face aux taux négatifs?

Introduits en 2014, les taux négatifs ne devaient initialement être qu’un «électrochoc» monétaire temporaire pour relancer l’inflation et la croissance. Désormais, ils apparaissent comme un instrument permanent

Les taux négatifs ne sont pas un phénomène nouveau en Europe, puisque les taux de référence de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque nationale suisse (BNS) sont négatifs depuis 2014. Cependant, le fait que ceux-ci revêtent désormais un caractère de plus en plus structurel oblige aujourd’hui les épargnants à rechercher des alternatives pour maintenir un rendement positif sur leurs liquidités.

En effet, alors que les taux négatifs ne devaient initialement être qu’un «électrochoc» monétaire temporaire pour relancer l’inflation et la croissance, ils pourraient encore être abaissés prochainement. C’est ce qu’a laissé entendre la BCE lors de sa conférence de presse du mois de juillet, dans la mesure où la croissance et l’inflation demeurent anémiques. Dans le même temps, le renforcement récent du franc suisse par rapport à l’euro laisse supposer que la BNS, restée silencieuse pour l’instant, sera contrainte de suivre le mouvement.

monchange.ch