Propulsion alternative: Les hybrides rechargeables émettent beaucoup trop de CO2

Les voitures plug-in sont beaucoup plus polluantes que le prétendent les constructeurs, dénonce une étude européenne. Mais le comportement des conducteurs est aussi mis en cause.

La BMW X5, comme la Volvo XC60 ou la Mitsubishi Outlander PHEV, consomme plus d’essence que le prétend la publicité, et émet davantage de CO2, selon des tests effectués par l’association européenne Transport & Environnement.

La BMW X5, comme la Volvo XC60 ou la Mitsubishi Outlander PHEV, consomme plus d’essence que le prétend la publicité, et émet davantage de CO2, selon des tests effectués par l’association européenne Transport & Environnement.

KEYSTONE

Comment polluer tout en croyant bien faire? En achetant une voiture hybride rechargeable, ou plug-in (PHEV), selon Transport & Environnement (T&E). L’association européenne révèle dans une étude récente que ces véhicules ne tiennent pas leurs promesses écologiques. Selon les tests effectués par la société mandatée, Emissions Analytics, ces véhicules dépassent de beaucoup les émissions de CO2 affichées par les constructeurs et la publicité.

Trois fois plus de CO2

«Lors de tests en conditions réelles, les émissions de CO2 de trois des modèles les plus populaires en 2020 ont dépassé ce qui avait été annoncé», dénonce T&E. La BMW X5, la Volvo XC60 et le Mitsubishi Outlander ont émis entre 28 et 89% de CO2 de plus quannoncé, alors même que le test a été effectué avec une batterie chargée à plein. Ces dépassements atteignent trois à huit fois les valeurs affichées lorsque la batterie est vide. Pire encore, lors d’une conduite en mode recharge de batterie, les chiffres étaient alors trois à douze fois supérieurs. Selon une étude de l’Empa, le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche, la consommation réelle en carburant des PHEV dépasse en moyenne de 20% les affirmations des constructeurs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

monchange.ch