Pour VW, c’est l’heure des comptes

Pas moins de 30 milliards d’euros. Voilà ce que la manipulation de 11 millions de véhicules diesel à travers le monde a déjà coûté au constructeur allemand Volkswagen. Herbert Diess, le patron du groupe, l’a confirmé sobrement ce mardi lors de l’assemblée générale des actionnaires à Berlin. Plus prolixe, Hans Dieter Pötsch, le président du conseil d’administration, a reconnu que ces sommes «lestent le travail au quotidien», mais a qualifié les derniers mois d’«étape majeure» dans le règlement financier de la plupart des affaires en cours.

Début mai en effet, Porsche, l’une des douze marques du groupe, a accepté de verser une amende de 535 millions d’euros (environ 605 millions de francs au cours du jour) imposée par le procureur de Stuttgart. «Il est important que Volkswagen reconnaisse sa responsabilité», se félicitait mardi Hans Dieter Pötsch. Avec cette nouvelle sanction, la facture totale des procédures dites contraventionnelles menées en Allemagne s’élève à 2,3 milliards d’euros pour la maison mère. L’an dernier, les marques Volkswagen et Audi avaient accepté de verser 1,8 milliard d’euros d’amende.

monchange.ch