Plus de 90 millions de voyageurs ont pris EasyJet

La compagnie à bas coûts Easyjet a une nouvelle fois vu sa fréquentation augmenter en Suisse au cours de son exercice décalé 2017/18, clos fin septembre, mais à un rythme inférieur à celui de 2016/17. Elle a transporté 14,5 millions de passagers à destination et au départ des aéroports helvétiques, contre 13,5 millions un an plus tôt.

Avec une progression de 7,4%, le marché suisse reste quelque peu en deçà des 10,2% affichés sur l’ensemble du groupe sur l’année fiscale écoulée. «Dans l’ensemble, nous sommes très satisfaits de ces chiffres», a confié mardi à AWP Thomas Haagensen, directeur exécutif d’Easyjet Europe.

«Les résultats de la compagnie en Suisse correspondent à la stratégie du groupe, qui consiste à être numéro un ou fort numéro deux dans les bases où elle opère», a-t-il ajouté, soulignant la position de leader d’Easyjet sur ses deux principaux hubs helvétiques de Genève et de Bâle, où elle représente respectivement 45% et 60% du trafic.

En hausse

Le nombre de passagers vers les rives du Léman a progressé de 4% à 8,3 millions et celui à destination de la cité rhénane de 5% à 5,1 millions. La croissance à Bâle est à mettre au crédit de l’augmentation de capacité consécutive au stationnement de deux avions supplémentaires, portant le total à 11, contre 14 stationnés à Cointrin.

La fréquentation au départ de Zurich a également connu une hausse significative (300’000) et avoisine désormais le million de passagers.

Londres en tête

Parmi les destinations les plus prisées depuis la Suisse, Londres arrive une nouvelle fois en tête de classement. La seconde place revient à Paris au départ de Genève, et à Barcelone au départ de Bâle-Mulhouse.

«A Bâle, nous enregistrons un regain de demande pour Berlin en raison de la reprise des opérations vers l’aéroport de Tegel», indique M. Haagensen, rappelant que près d’un quart des clients au départ de l’EuroAirport vient du bassin de chalandise allemand, ce qui explique aussi le succès de destinations comme Hambourg et Dresde.

Genève connaît une situation similaire, près d’un tiers de la clientèle provenant de France voisine, ce qui incite la compagnie à étoffer son offre vers l’Hexagone, comme par exemple la ligne Genève-Rennes, introduite fin octobre, signale le dirigeant. (afp/nxp)

monchange.ch