Piano, bancs ou matelas… ces vols insolites dans les hôtels de luxe

«Après avoir traversé le hall de l’hôtel, j’ai eu le sentiment que quelque chose manquait. Peu après, j’ai appris que trois inconnus étaient partis avec le piano à queue. Depuis, il n’est jamais réapparu», raconte un hôtelier italien sur Wellness Heaven. Après avoir interrogé plus de 1100 établissements haut de gamme dans le monde, le portail spécialisé revient sur un fléau concernant toute la branche hôtelière: les vols.

Naturellement il est très rare que des clients osent repartir avec le piano à queue. En tête des objets les plus dérobés arrivent les serviettes et les peignoirs de bain. Ils sont ensuite suivis de près par les cintres et les stylos. Plus surprenants, les vols de couverts sont plus fréquents que les produits cosmétiques.

Vols les plus insolites

Mais l’imagination de certains voleurs est loin de se limiter aux objets classiques et simples à transporter. Quelques rares téméraires osent ainsi s’en aller avec la TV, la machine à café ou encore le téléphone et les lampes. Parfois ce sont même les matelas qui disparaissent d’une chambre. «La probabilité de leur vol est 8,1 fois plus élevée dans les hôtels 5 étoiles que dans les 4 étoiles», indique l’étude. Interrogés par Wellness Heaven, les hôteliers ayant accepté de témoigner ont indiqué que «cela n’arrivait qu’au milieu de la nuit, à l’aide d’ascenseurs menant directement au parking souterrain».

Et puis certains sortent carrément des sentiers battus, puisqu’un client en France a été pris en train de décrocher la tête d’un sanglier empaillé afin de l’emporter. «Par la suite, des amis ont fini par l’acheter à l’hôtel pour le lui offrir en cadeau de mariage», indique Wellness Heaven. À Berlin, un Palace a été confronté à des amateurs d’accessoires de salle de bains dépassant de loin le seul linge de bain. «Tête de douche, siège de toilette, tuyau d’évacuation ou même évier entier» entraient dans la liste atypique des disparus. Même les bancs ne semblent pas à l’abri. Ceux en bois d’un sauna étaient ainsi portés disparus dans un hôtel près de Salzbourg. «Ce n’est que lorsqu’un autre client a critiqué l’absence des bancs que l’hôtelier a remarqué qu’ils avaient été volés», indique l’étude.

Parade des hôteliers

Si les vols les plus insolites sont rares, les plus courants peuvent finir par coûter cher aux établissements. En Suisse, hotelleriesuisse ne dispose malheureusement pas de statistiques pouvant estimer l’ampleur des dégâts. Il est toutefois probable que la situation y soit proche de celle en France. Un sondage publié par Hotels.com avait montré qu’un quart des Français avait reconnu être déjà reparti avec un objet.

Du coup, la branche a mis en place de multiples parades telles que puce dans les peignoirs ou l’ajout d’une pré-autorisation bancaires au moment du checking sur le même modèle que celui du minibar. «Mais les hôtels préfèrent généralement faire preuve de pragmatisme sur les produits qui devraient être payés», assure l’association suisse représentant la branche. Il y peut y avoir un supplément sur la carte de crédit ou une facture supplémentaire. «En cas de faute grave de la part des clients, les hôtels peuvent prendre des mesures supplémentaires dans des cas individuels. Dans ces cas, cependant, la majorité des hôtels essaient d’abord de résoudre la situation à l’amiable, en parlant directement au client», assure hotelleriesuisse.

Créé: 06.12.2019, 17h01

monchange.ch