Oui, Amazon écoute nos conversations

En avril 2019, ce n’est même pas un scandale. Tout au plus, dans le monde de la tech, une information qui fait davantage sourire qu’elle n’inquiète. Des employés d’Amazon sont chargés, durant des journées entières, d’écouter ce que disent les utilisateurs d’Echo à leurs enceintes connectées, comme le révélait Bloomberg la semaine passée.

Neuf heures par jour, ces employés écoutent jusqu’à 1000 commandes audio par jour. La plupart du temps, elles n’ont rien d’extraordinaire – les utilisateurs demandent à leurs enceintes la météo, de jouer une chanson ou d’écouter les dernières informations. Parfois, cela va plus loin, l’un des employés d’Amazon ayant entendu ce qui laissait penser à une agression sexuelle – même si les extraits audio sont anonymisés, la multinationale a affirmé qu’elle allait agir.

Pourquoi une telle mise sur écoute de dizaines de dizaines de millions d’utilisateurs d’Echo? Pour améliorer la qualité des réponses de son logiciel Alexa. Car même en 2019, l’intelligence artificielle ne permet pas de tout résoudre et des humains doivent eux-mêmes apprendre à Alexa à reconnaître les dizaines de prononciations différentes du nom de la chanteuse Taylor Swift, par exemple. Pour celles et ceux qui trouvent qu’Amazon est bien trop curieux, il existe heureusement dans les paramètres un moyen de l’empêcher d’analyser les commandes audio.

monchange.ch