Novartis: un directeur part après un accord polémique

Felix Ehrat, responsable juridique de Novartis, va quitter au 1er juin le groupe pharmaceutique bâlois. Ce départ est lié à l’affaire Essential Consultants, la sulfureuse société détenue par Michael Cohen, l’avocat du président des Etats-Unis Donald Trump.

«Ce contrat, même s’il ne peut pas être remis en cause d’un point de vue juridique, était une erreur. En tant que signataire de contrat avec l’ancien directeur général, je prends l’entière responsabilité de cette décision pour mettre fin à la polémique», a déclaré Felix Ehrat, cité dans le communiqué diffusé mercredi.

Jörg Reinhard, président du conseil d’administration de Novartis, a déclaré qu’il apprécie la décision de Felix Ehrat, même si le groupe va regretter son départ. Il le remercie pour les services rendus à l’entreprise en tant qu’avocat général.

Novartis avait conclu en février 2017, soit peu après l’élection du président Trump, un contrat d’un an avec Essential Consultants qui portait sur la politique de santé aux Etats-Unis. L’accord entre les deux sociétés était arrivé à échéance en février dernier et n’avait pas été reconduit.

La société de Michael Cohen devait conseiller le groupe bâlois sur l’approche de la nouvelle administration concernant la politique en matière de santé et notamment l’«Obamacare», qui visait à offrir une couverture maladie aux Américains qui en étaient dépourvus pour des raisons financières.

Novartis s’était engagé à verser 100’000 dollars (99’991 francs) par mois à Essential Consultants. Mais après une première réunion en mars 2017, le groupe a constaté que Michael Cohen n’était pas le bon interlocuteur et a mis fin à la collaboration. Pour des raisons contractuelles, les paiements ont été poursuivis jusqu’en février 2018, avait expliqué Novartis.

Contacté par le procureur spécial

Le groupe pharmaceutique a été contacté par le comité d’enquête américain, l’US Special Counsel Office, au sujet des versements qu’Essential Consultants avait reçu du géant bâlois. Le procureur spécial Robert Mueller de l’US Special Counsel Office, enquête sur l’ingérence présumée de la Russie dans la campagne électorale américaine de 2016.

Essential Consultants est une entité – qualifiée de coquille vide par la presse américaine – qui a payé 130’000 dollars à l’actrice porno Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, en échange de son silence sur une relation supposée avec M. Trump, avait rapporté le Wall Street Journal.

Selon le New York Times, Essential Consultants aurait par ailleurs reçu 1 million de dollars d’une société américaine ayant des liens avec un oligarque russe.

Des nominations

Par ailleurs, Novartis annonce mercredi qu’il a nommé Shannon Thyme Klinger, responsable éthique, risques et conformité depuis 2016, pour remplacer Felix Ehrat comme responsable juridique. Elle est membre de la direction de Novartis depuis ce printemps. Elle sera remplacée à son poste par Natacha Theytaz.

Novartis a également nommé Robert Weltevreden, comme directeur des services aux entreprises à compter du 1er juin. Il occupait auparavant cette fonction dans la société agrochimique bâloise Syngenta. Il appartiendra à la direction de Novartis. (ats/nxp)

monchange.ch