Nestlé alloue 2 milliards aux plastiques recyclés

Nestlé a annoncé jeudi son intention d’investir jusqu’à 2 milliards de francs sur cinq ans pour développer la filière des plastiques recyclés. Ceux-ci peinent jusqu’à présent à répondre aux normes de sécurité alimentaire, écrit le géant veveysan dans un communiqué.

«En dehors du PET, il n’y a pas de marché pour les plastiques recyclés de qualité alimentaire», précise le groupe au Temps, justifiant ainsi l’utilisation actuellement quasi exclusive de plastique vierge pour l’emballage de ses produits, à l’exception des boissons.

Une tribune: Combattre la pollution aux plastiques

«Certains fournisseurs de plastiques sont prêts à investir dans le développement de nouvelles capacités de transformation, mais attendent des engagements clairs de la part des acheteurs de matériaux», poursuit le groupe. La multinationale s’est ainsi engagée à acheter jusqu’à 2 millions de tonnes de plastiques recyclés à usage alimentaire, avec un budget d’au moins 1,5 milliard de francs pour l’achat de ces matériaux d’ici à 2025, espérant ainsi donner l’impulsion nécessaire à la création de cette filière.

Cet investissement est aussi censé favoriser la collecte et le recyclage dans les pays où les infrastructures ne sont pas toujours en place.

Lors de l’AG de 2019: Nestlé face à ses déchets en plastique

Le groupe annonce aussi le lancement d’un fonds de capital-risque pour investir dans des start-up se consacrant à de nouvelles solutions d’emballage (nouveaux matériaux, systèmes de recharge ou solutions de recyclage). Il sera doté de 250 millions de francs. La firme a récemment inauguré à Lausanne un Institut des sciences de l’emballage. Ce centre est destiné à employer une cinquantaine de personnes.

Parallèlement, Nestlé dit chercher «à réaliser des gains d’efficacité opérationnelle afin que les bénéfices de cette initiative restent neutres».

Avec ces initiatives, Nestlé vise à réduire d’un tiers son utilisation de plastiques vierges, dans le cadre de son objectif de rendre la totalité de ses emballages recyclables ou renouvelables d’ici à 2025.

Lire notre grand format «Homo plasticus»

monchange.ch