Lindt & Sprüngli accusé de tromperie

Le groupe Lindt & Sprüngli (L&S) se retrouve dans le viseur du gendarme russe de la concurrence (FAS), qui lui reproche, ainsi qu’aux marques de lessive Ariel et Persil, de vendre dans le pays des produits d’une qualité inférieure à ceux écoulés sur d’autres marchés. Sollicitée vendredi, l’entreprise a rejeté en bloc cette accusation.

Suite à des examens menés sur des échantillons choisis aléatoirement, le FAS reproche à plusieurs producteurs internationaux, dont le chocolatier de Kilchberg, de commercialiser ou de produire en Russie des produits sous une même marque, mais dont la qualité et la composition présentent des «différences significatives» avec ceux vendus en Europe occidentale.

«Si la qualité du produit ne correspond à celle proposée en Europe, alors l’avantage concurrentiel du fabricant n’est pas justifié», a indiqué en conférence de presse le directeur adjoint du FAS, Andreï Kashevarov.

Dans les échantillons de chocolat L&S vendus en Russie, les tests ont révélé une différence de la teneur en acides organiques de 10 à 50% – voire de 100 à 220% ou plus pour certains échantillons – par rapport aux produits européens, alors que les indications figurant sur l’emballage «donnent l’impression au consommateur qu’il s’est vu offrir un produit identique à celui vendu sous la même marque en Europe».

Accusations dénuées de fondement

Selon L&S, les accusations du FAS sont dénuées de tout fondement. «Tous les produits livrés dans la Fédération de Russie répondent aux mêmes critères de qualité que dans le reste de l’Europe», a confirmé une porte-parole à AWP, précisant que «l’ensemble de la marchandise disponible sur le marché russe est produite dans nos usines en Europe».

Le régulateur russe a lancé un avertissement à cinq sociétés – parmi lesquelles figurent, outre la filiale du chocolatier zurichois, celles des multinationales Procter & Gamble (P&G) et Henkel – leur intimant de prendre des mesures dans les 30 jours.

Ainsi, les fabricants sont appelés soit à proposer aux consommateurs russes des produits présentant la même composition que ceux de même marque vendus en Europe, soit à spécifier sur l’emballage qu’il existe une différence entre les produits russes et européens.

«Nous sommes en contact avec le FAS, pour identifier avec précision les produits et prendre connaissance quels paramètres spécifiques ont été testés», a indiqué la porte-parole, soulignant que tous les produits de Lindt & Sprüngli remplissent les dispositions légales locales en matière de sécurité et de qualité des denrées alimentaires.

«Nous sommes convaincus que nos activités sont conformes aux lois anticartels russes, et sommes prêts à travailler de concert avec les autorités pour apporter les preuves nécessaires», a conclu la porte-parole. (ats/nxp)

Créé: 06.12.2019, 14h05

monchange.ch