Les raisons d’une chute de l’utilisation du moratoire par les entreprises

De janvier 2020 à fin septembre 2020, à peine 34 entreprises suisses ont bénéficié d’un sursis concordataire. Si l’on extrapole les chiffres à l’ensemble de l’année, le total devrait atteindre 45 cas, soit une diminution de 30% par rapport à 2019, selon un communiqué publié mercredi par Alvarez & Marsal (A&M), un consultant spécialisé dans la restructuration et le turnaround d’entreprises. Ce nombre est modeste en comparaison internationale. En 2019, il ne représentait que 1,4% du nombre de faillites de la même année (de janvier à septembre 2020, 1,2% seulement). Aux Etats-Unis, le taux est nettement plus élevé (14%).

Sur les 66 procédures ouvertes en 2019, 17 (38%) ont abouti à la survie de l’entreprise, selon le communiqué. Dans 28 procédures terminées (62%), la société a cessé d’exister.

monchange.ch