Les jeunes partent en guerre contre le plastique

Selon une étude de l’université de Géorgie aux Etats-Unis, l’Indonésie est le deuxième pays du monde, qui contribue le plus à la pollution plastique des océans avec 3.2 millions de tonnes annuellement, derrière la Chine, qui totalise plus 8.8 millions de tonnes.

Parmi les histoires les plus partagées sur les réseaux sociaux, on retrouve celle de Melati et Isabel, deux adolescentes de 15 et 13 ans originaires de Bali, qui ont lancé il y a déjà trois ans l’initiative « Bye Bye Plastic Bags».

Leur organisation jouit aujourd’hui d’une visibilité internationale et inspire de plus en plus de jeunes à travers le monde à faire disparaître les sacs en plastique de nos océans. Elles sont allées jusqu’à faire une grève de la faim pour attirer l’attention des médias et du gouvernement Balinais. Le résultat ? Elles ont reçu la confirmation qu’une loi visant à éradiquer les déchets plastiques serait promulguée d’ici à 2018.

Pour parvenir à un monde avec moins de plastique, la sensibilisation et l’éducation des jeunes générations restent les moyens les plus sûrs de retarder la “surpollution” des océans. Si nous poursuivons notre mode de consommation actuel, il est prédit qu’il aura, d’ici à 2050, plus de plastique que de poissons dans les océans. Melati et Isabel cherchent aujourd’hui à partager l’éducation qu’elles ont reçue avec les enfants du monde entier et sont parties à la conquête du globe en commençait avec l’Australie.

Grâce aux réseaux sociaux, les jeunes d’aujourd’hui ont les moyens de créer des mouvements, simplement en trouvant un combat qui résonne avec des millions d’autres personnes, et ceci est une très bonne nouvelle pour la planète. (TDG)

monchange.ch