Les investisseurs à l’assaut du sucre

Candriam a établi une cartographie des sociétés les plus exposées au sucre. Certains des plus «mauvais élèves» n’ont pas daigné répondre au gestionnaire de fonds, qui pèse 129 milliards de francs. Mais un désinvestissement de sa part n’est pas encore à l’agenda

Après avoir mis la pression sur les énergies fossiles, les investisseurs s’attaquent au sucre. Candriam a présenté mardi sa cartographie des multinationales agroalimentaires les plus exposées au sucre. Le même gestionnaire de fonds européen qui, en septembre dernier, annonçait son intention de vendre ses 580 millions d’euros d’actifs dans l’industrie du tabac et du charbon. Le sucre va-t-il devenir le nouveau pestiféré des investisseurs?

Lire aussi: Le fonds souverain norvégien, le plus gros du monde, se désinvestit des compagnies pétrolières

monchange.ch