Les hackers ciblent la Suisse comme jamais

C’est un exercice qui ne prend que quelques minutes. Un ordinateur, quelques connaissances informatiques et un peu de curiosité. Voilà ce qu’il faut pour plonger dans le darknet, ce web souterrain où prolifèrent les activités illégales. Et l’on y découvre rapidement que le piratage de Rolle n’est qu’un aperçu de ce qui se passe réellement en Suisse. Les entreprises subissent depuis plusieurs semaines des attaques incessantes et dévastatrices par ransomwares, avec une masse de données colossales publiée en ligne.

C’est l’homme grâce à qui nous avons pu révéler l’ampleur du piratage de Rolle qui nous permet de lever le voile sur ce phénomène. Sur son écran défilent des dizaines de noms d’entreprises. «Vous avez en face de vous une sorte de bourse au piratage, éclaire cet expert. Les groupes de pirates informatiques inscrivent le nom de leurs victimes, la date du hacking et le volume de données. Parfois, on y trouve un extrait des données volées, voire la totalité. Et là, ce n’est pas bon signe…» Cela signifie en effet que les victimes n’ont pas cédé au chantage, n’ont pas payé de rançon pour récupérer leurs données. Du coup, celles-ci ont été mises en ligne.

monchange.ch