Les diamants de couleur tout en haut de l’affiche!

Considérés comme une curiosité dans les années 60 — où seul le diamant blanc était digne de ce nom —, les diamants de couleur ont peu à peu conquis le marché, jusqu’à dépasser, en termes de prix par carat, leur pendant incolore. Les records établis ces dernières années à Genève par des pierres comme «L’Oppenheimer Blue» (57 millions) ou «The Blue Moon» (43 millions) le prouvent.

La semaine de ventes à venir sera encore une fois marquée par les diamants de couleur. Ainsi, le lot phare de la vacation de Christie’s, le mardi 13 novembre, n’est autre qu’un diamant «Fancy Vivid Pink» de près de 19 carats, estimé entre 30 et 50 millions
de francs. Chez son concurrent Sotheby’s, ce sont les diamants bleus qui se retrouvent en haut de l’affiche, le jeudi 15 novembre. La preuve avec ces deux lots: une paire de boucles d’oreilles sertie de deux diamants «Fancy Vivid Blue» estimée entre 8 et 10 millions de francs et une bague présentant un diamant bleu de la même teinte, pour une estimation allant de 9 à 12 millions de francs.

Libérez la couleur!

Si leur coloration, jugée impure, leur a desservi par le passé, c’est justement ce qui fait aujourd’hui leur succès. Les diamant de couleur étant beaucoup plus rares que les blancs. Ainsi, sur 100 000 diamants extraits, seul un présente une teinte rose! Alors pour satisfaire une demande toujours plus élevée du marché, les maisons de ventes misent désormais sur d’autres teintes comme le vert, l’orange ou le brun. Le prix par carat pour ces diamants ne cessent d’ailleurs de grimper.

Chez Sotheby’s, on pourra ainsi enchérir pour deux solitaires, l’un présentant un diamant bleu-vert, le second un orangé. Quant à Christie’s, l’adjudication compte notamment une broche présentant un diamant jaune et un collier serti de diamants bruns, oranges et jaunes.

La composition

Pour comprendre ce qui dicte la rareté d’un diamant, il faut regarder du côté de sa composition. Si un diamant blanc est composé uniquement d’atomes de carbone, il suffit qu’une infime «impureté» entre dans sa composition lors de la formation, pour que sa couleur se voit modifiée. Le bore colore ainsi la pierre en bleu, l’azote en jaune, l’hydrogène en rouge, rose ou violet et les sels rétroactifs d’uranium en vert. Le plus rare étant le rouge, tristement célèbre comme le «diamant de sang», dont il existe seulement une dizaine de plus de 1 carat.

Magnificent Jewels chez Christie’s, le mardi 13 novembre au Four Seasons Hôtel des Bergues. Exposition des lots dès ce vendredi. www.christies.com

Magnificent Jewels and Noble Jewels chez Sotheby’s, le jeudi 15 novembre au Mandarin Oriental. Exposition des lots dès ce samedi. www.sothebys.com

(TDG) monchange.ch