Les bonbons Ricola voient l’avenir en rose

Ricola boucle l’exercice 2017 sur un chiffre d’affaires bien enrobé. Le fabricant de bonbons bâlois a accru ses ventes de 5,8% en comparaison annuelle, à près de 325 millions de francs. Les marchés lointains ont particulièrement contribué à la croissance.

Après correction des effets de change, le chiffre d’affaires a progressé de 4,8%, précise mercredi l’entreprise familiale de Laufon (BL) dans un communiqué. Ses spécialités aux herbes suisses ont convaincu à l’international, en particulier les marchés asiatiques ainsi que les États-Unis et le Canada.

Aux États-Unis, Ricola a notamment lancé le Ricola Herbal Immunity, un bonbon aux herbes contenant de l’extrait de ginseng et des vitamines pour renforcer le système immunitaire. Sur ses autres marchés clés, l’entreprise a renforcé ses équipes.

Visée en Allemagne

Pour les années à venir, Ricola vise à se renforcer encore sur ses marchés stratégiques. Le fabricant de bonbons entend ainsi se repositionner sur le marché allemand, où il réalise un important chiffre d’affaires.

À compter du 1er janvier 2019, Ricola participera en Allemagne à la joint-venture de distribution CFP Brands, en tant que partenaire à part entière de Perfetti van Melle et Fisherman’s Friend, précise le communiqué. Dès 2019, les bonbons aux herbes de Ricola viendront enrichir l’actuel portefeuille de produits.

Innovation

Pour compléter sa division interne de l’innovation, Ricola a créé fin 2016 Ricolab, une filiale indépendante. Ses laboratoires ont développé l’an passé trois prototypes, à savoir dans les domaines comme des chaînes logistiques durables, la nature dans la réalité virtuelle au service de la santé, et les produits aux herbes pour la gestion du stress.

Par ailleurs, Raphael Richterich, jusqu’à présent directeur du marketing de Ricola, entrera au conseil d’administration en tant que membre en mai 2018. L’économiste de 34 ans représente la quatrième génération de la famille fondatrice. (ats/nxp)

monchange.ch