Les banques centrales en état d’urgence

Alors que le spectre d’un ralentissement plane sur l’économie mondiale, les dirigeants de la planète finance se retrouvent au Symposium annuel de Jackson Hole, aux Etats-Unis. L’indépendance des banques centrales est aussi à l’agenda

L’édition 2019 du Symposium annuel qui réunit banquiers centraux, ministres des Finances, académiciens et chercheurs à Jackson Hole, dans le Wyoming, revêt une importance particulière. En toile de fond, le spectre d’un ralentissement économique planétaire qui inquiète les dirigeants mondiaux.

Le point d’orgue cette année sera le discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell. Ce dernier subit la pression du président américain, Donald Trump, pour baisser radicalement les taux directeurs dès septembre. Sont tout aussi attendus les propos de Christine Lagarde, directrice démissionnaire du Fonds monétaire international et qui succédera à Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) dès octobre. Avec une Allemagne qui déprime et la perspective d’un Brexit sans accord entre Londres et Bruxelles, les feux ont viré au rouge dans la zone euro.

monchange.ch