Le WEF aura un concurrent en Chine

Le World Economic Forum (WEF) organise, depuis 2006, une rencontre annuelle de décideurs politiques et économiques en Chine. L’édition 2018 aura lieu du 18 au 20 septembre à Tianjin, ville proche de la capitale chinoise. Cette manifestation aura désormais une concurrente: le Forum de la nouvelle économie rassemblera du 6 au 8 novembre à Pékin quelque 400 dirigeants mondiaux issus des pays industrialisés et émergents. Objectif déclaré: arrêter des décisions réalisables.

Lire aussi: Davos, indispensable phare de la mondialisation

L’initiative revient à Michael Bloomberg, ancien maire de New York, candidat contre Donald Trump à la candidature républicaine dans la course à la Maison-Blanche en 2016 et magnat de la presse. Dans un entretien publié par le Financial Times mardi, il dit avoir déjà mobilisé quelques pointures, dont l’ancien secrétaire d’Etat américain Henry Kissinger, et Janet Yellen, ancienne présidente de la Réserve fédérale américaine. Le Forum bénéficie en outre du patronage de Pékin.

Sérénité au WEF

«Le focus sera sur le long terme et non le bouclage en catastrophe du budget annuel», a-t-il dit lundi soir, en référence aux difficultés du Congrès américain à s’entendre sur les dépenses publiques de 2018-2019. Et d’ajouter: «Ce ne sera pas une fête où on va souper avec tout le monde et où l’on côtoie des vedettes de cinéma.»

A Genève, au siège du WEF, qui organise des rencontres décentralisées depuis plusieurs années, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, l’arrivée de cette concurrence est vue avec sérénité. «Nous poursuivrons nos activités qui s’adressent à nos membres et aux invités politiques économiques et culturels», explique un porte-parole.

monchange.ch