Le salaire du patron de Credit Suisse Tidjane Thiam a augmenté de 30% l’an dernier

Le salaire de Tidjane Thiam a pris l’ascenseur l’année dernière. Le directeur général de Credit Suisse a touché au titre de 2018 une rémunération totale de 12,7 millions de francs. Cela représente une hausse de quelque 30% par rapport aux 9,7 millions de l’exercice précédent, selon les indications fournies vendredi dans le rapport du géant bancaire.

Lire aussi: 2019, l’année du retour en grâce de Credit Suisse

Malgré cette hausse substantielle, Tidjane Thiam a moins gagné que son homologue d’UBS, Sergio Ermotti, qui a perçu 14,1 millions de francs. Troisième banque cotée au SMI, Julius Bär a rémunéré son patron Bernhard Hodler à hauteur de 6,16 millions de francs.

Des objectifs de performance dépassés

Le Franco-Ivoirien a vu sa rémunération fixe reculer de 3,5% sur un an, à 3,35 millions. En revanche, la part variable du salaire s’est envolée d’un tiers à 9,3 millions. Au titre de 2017, Tidjiane Thiam avait gagné 6,23 millions.

Dans le rapport de compensation, le numéro deux bancaire helvétique affirme que la direction générale, chapeautée par Tidjane Thiam, a dépassé les objectifs de performance fixés pour la période sous revue. En 2018, Credit Suisse est arrivé au terme d’un plan de restructuration de trois ans porté par Tidjane Thiam. Le CEO avait été engagé en 2015 pour remettre de l’ordre dans la maison.

Hausse des jetons de présence

Le salaire global perçu par les douze membres de la direction de Credit Suisse s’est élevé à 93,5 millions de francs. L’année précédente, cette somme avait atteint 69,9 millions. A titre de comparaison, le comité exécutif d’UBS a gagné 100,8 millions au titre de 2018.

Lire également: UBS va changer sa politique de bonus

Le président Urs Rohner a encaissé des jetons de présence à hauteur de 4,72 millions de francs, contre 4,27 millions (+10,6%) l’année précédente. La somme totale allouée au conseil d’adminstration s’est élevée à 10,38 millions, en hausse de 6,3%.


Christian Gellerstad et Shan Li seront proposés pour entrer au conseil d’administration de Credit Suisse comme membres non exécutifs lors de l’assemblée générale du 26 avril à Zurich a par ailleur annoncé la banque vendredi. Dans le même temps, Andreas Koopmann et Alexandre Zeller se retirent.

Christian Gellerstad, de nationalité suisse et ancien directeur de Pictet Wealth Management, jouit de plus de 20 ans d’expérience dans le secteur financier, relève vendredi Credit Suisse dans un communiqué accompagnant son rapport d’activités 2018. Il dispose «d’excellentes connaissances» dans la conduite de la banque privée à la fois dans les marchés émergents et établis.

Shan Li, directeur de Silk Road Finance Corporation à Hong Kong, travaille également depuis plus de 20 ans dans la finance, en particulier sur le marché chinois, qualifié d’important pour Credit Suisse. Il avait commencé sa carrière à Credit Suisse First Boston, dans le négoce de devises.

monchange.ch