Le PIB genevois finit l’année 2015 en hausse

La part du secteur public oscille de 20 à 22% dans le produit intérieur brut genevois depuis 1997. Trois secteurs ont connu des variations sensibles: le négoce dont la part a crû de 16 à 21%, la finance, qui caracolait en tête jusqu'en 2007 autour de 23%, est tombée à moins de 15% en 2015, l'horlogerie qui a passé de 2,3 à 4,6% ces vingt dernières années.

Selon les estimations du produit intérieur brut (PIB) cantonal dévoilées par l’OCSTAT, l’économie genevoise a repris quelques couleurs à la fin de l’année dernière. En termes réels, le PIB du canton s’est ainsi accru de 0,4% par rapport au trimestre précédent, une hausse qui permet de tirer un trait sur trois trimestres consécutifs de repli.

Sur l’ensemble de l’année 2015, l’économie genevoise finit donc dans le vert avec une faible hausse de 0,2% par rapport à 2014. Cette performance reste toutefois largement inférieure à la moyenne suisse de 0,9%. «Le ralentissement économique, attendu après l’abandon du cours plancher du franc par rapport à l’euro en janvier 2015, est plus marqué à Genève que dans l’ensemble du pays», donne pour explication le Canton par communiqué.

En comparaison avec son voisin vaudois, l’économie genevoise aura effectivement connu un exercice annuel particulièrement difficile. Selon les dernières prévisions établies au mois de janvier, le produit intérieur brut (PIB) du canton de Vaud serait lui parvenu à atteindre la moyenne nationale avec une croissance de 0,9% en 2015.

En 2014, tant le canton de Genève que l’ensemble de la Suisse affichaient une croissance annuelle plus soutenue (respectivement + 1,8 % et + 1,9 %). Pour 2016, les perspectives sont un peu plus optimistes. (TDG)

(Créé: 29.03.2016, 14h02)