Le G7 casse l’élan de la libra

Réunis au nord de Paris ces mercredi et jeudi, les ministres des Finances des sept pays les plus industrialisés ont affirmé que la monnaie virtuelle annoncée par Facebook représentait une menace pour la stabilité financière mondiale. Autres sujets abordés: la fiscalité des entreprises numériques et le FMI

Ce n’est pas une fin de non-recevoir, mais cela pourrait y ressembler. Réunis ces mercredi et jeudi à Chantilly, au nord de Paris, les ministres des Finances des sept pays les plus industrialisés (G7) se sont gardés de prononcer l’ultime sanction. Ils ont néanmoins émis des réserves, estimant que la libra proposée par Facebook pouvait représenter des risques pour le système financier international. «Tous les membres du G7 ont manifesté leur forte inquiétude sur ce projet», a affirmé Bruno Le Maire, ministre français des Finances, lors de la conférence de presse finale de la réunion des grands argentiers. Facebook a annoncé l’arrivée de sa monnaie virtuelle pour le premier semestre 2020.

Lire aussi: La libra, bête noire de Washington

monchange.ch