Le fonds américain KKR entre au capital d’Axel Springer

Le groupe de médias allemand Axel Springer a conclu un accord destiné à faire entrer à son capital le fonds américain KKR, qui devrait devenir le premier actionnaire du groupe via une offre publique d’achat.

Annoncé mercredi dans un communiqué, ce plan est conforme au montage privilégié par Axel Springer et KKR lorsqu’ils avaient annoncé la semaine dernière être en négociations, ce qui avait fait bondir le titre.

Dans le détail, Kohlberg Kravis Roberts (KKR) va offrir à tous les actionnaires d’Axel Springer de racheter leurs titres pour 63 euros par action en numéraire, soit une prime de 31,5% par rapport au cours moyen des trois derniers mois.

Conjoncture économique défavorable

KKR a par ailleurs conclu un accord distinct avec les deux principaux actionnaires d’Axel Springer: Friede Springer, veuve du fondateur du groupe qui détient 42,6% du capital, et le président du directoire Mathias Döpfner (2,8%).

Ces derniers ne comptent pas céder leurs titres à KKR et «resteront impliqués au même degré qu’aujourd’hui» dans la gestion de la société, en «coordonnant» leurs décisions avec celles du fonds américain.

Axel Springer a par ailleurs révisé à la baisse ses prévisions pour l’année en cours, compte tenu de la progression plus faible qu’espéré de ses recettes, liée à une conjoncture économique poussive, et de la taxe française sur le numérique.

Chiffre d’affaires en hausse

Ainsi, l’éditeur allemand n’attend plus pour cette année qu’un revenu opérationnel ajusté en recul de 5 à 10%, contre un repli plus modeste jusqu’à présent (-1 à -5%).

Lire également: Ralph Büchi prend la tête du conseil d’administration d’Axel Springer

Son chiffre d’affaires devrait reculer de 1 à 5%, et son excédent brut d’exploitation (Ebitda) ajusté diminuer de 4 à 6%, contre une stagnation attendue auparavant pour ces deux chiffres.

En 2018, le chiffre d’affaires de l’éditeur a progressé de 4,1% sur un an, à 3,18 milliards d’euros. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a augmenté de 4,7% à 527,9 millions d’euros. 70% des revenus proviennent des activités numériques.

Bonnes performances des sites d’annonces

Moteur du succès, les sites d’annonces, notamment de recherche d’emploi (StepStone Group) et dans l’immobilier (Logic-Immo), ont réalisé les meilleures performances de son portefeuille.

En ligne, le groupe possède également les médias Politico et le très performant Business Insider. Côté papier, ses titres phare Bild et Die Welt se maintiennent au rang d’institution malgré un recul général des ventes.

En Suisse, le groupe Axel Springer et le groupe Ringier sont propriétaires, à travers leur coentreprise Ringier Axel Springer Suisse, notamment du Blick, du Beobachter, de la Handelszeitung et du Temps.

monchange.ch