Le doux plaisir des cocos, un rendement de 6 à 9%

Face à l’absence déprimante de rendements positifs dans les obligations, les «coco bonds» sont plus sexy que jamais. Décriés pour leur complexité, ces produits présentent un risque inférieur aux actions. Pourquoi ne pas se plonger dans un minimum de complexité?

L’espoir d’un rendement positif n’est pas mort. Les coupons de 6 à 9% sont légion au sein des coco bonds, même s’il est vrai que le marché obligataire croule sous les 15 000 milliards de francs de titres à rendement négatif. Les coco bonds ne sont pourtant pas très populaires. Leur risque est perçu comme élevé et leur mécanisme complexe. Il est vrai qu’ils sont plus complexes que des obligations de la Confédération. Mais le marché n’exagère-t-il pas le risque?

L’agence Bloomberg parle des coco bonds comme d’«investissements à haut rendement équipés d’une grenade à main». Pas du tout, «ces obligations hybrides, qui sont émises exclusivement par des établissements bancaires ou des compagnies d’assurances, sont moins risquées que les actions. Leur volatilité est nettement inférieure», rétorque Benoît Robaux, gérant d’actifs auprès de J. Safra Sarasin. Il est vrai que les cours des coco bonds des grandes banques européennes ont progressé de 13% depuis le début de l’année, alors que leurs actions ont souvent chuté.

monchange.ch