Le conflit commercial se dénoue dans l’indifférence

Trois ans. Il aura fallu attendre presque trois ans durant lesquels Donald Trump a soufflé le chaud et le froid sur les marchés à coups de tweets et de surtaxes douanières avant d’envisager une détente commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. D’ici à mercredi, les négociateurs chinois, menés par le vice-premier ministre, Liu He, et leurs homologues américains doivent finaliser et signer un accord dit de «phase 1» à Washington.

Une baisse des tensions  

Le conflit a tenu en haleine depuis mars 2018 des marchés financiers fébriles, bien que soutenus par des politiques monétaires ultra-accommodantes. Pourtant, il pourrait bien se terminer dans l’indifférence générale. Du côté des bourses mondiales, à moins d’une volte-face de Trump, il n’y a pas de grands bouleversements à attendre. Désormais, les marchés financiers ont le regard tourné en direction du Tigre et de l’Euphrate, plutôt que vers les rives du Potomac.

monchange.ch