Le CERN sort de sa bulle

Pour le commun des mortels, le CERN constitue un centre de recherche en physique des particules inaccessible et abstrait. Situé à la frontière entre la France et la Suisse, celui-ci a pourtant permis de donner naissance à des applications concrètes comme le web, inventé par Tim Berners-Lee il y a tout juste trente ans. Depuis 1997, une vingtaine de start-up ont aussi vu le jour grâce à des technologies développées au sein de cet organisme.

Ce chiffre reste cependant faible en comparaison des quelque 25 start-up qui sont créées annuellement à l’EPFL ou à l’EPFZ. Les responsables du transfert technologique du CERN veulent accélérer la cadence et mieux faire connaître leur centre de recherche. C’est d’ailleurs aussi dans cette optique que le Portail de la science, un centre d’éducation et de communication scientifique, ouvrira en 2022. «Il y a beaucoup de potentiel à exploiter et nous voulons accroître notre impact sur la société. Nous l’avons démontré dans le domaine de l’imagerie, estime Benjamin Frisch, chargé du transfert technologique dans le domaine médical. Nous souhaitons aussi que l’industrie pense à nous, comme on songe à l’EPFL ou à l’EPFZ.»

monchange.ch