«Le bois est un matériau vivant»

Le menuisier le plus talentueux de Suisse habite au Val-de-Travers: Romain Mingard, 18 ans, de Couvet (NE) a remporté cet automne les championnats SwissSkills pour son métier. Il s’est également qualifié pour les prochains WorldSkills à Shanghai, qui ont dû être reportés à 2022 à cause du coronavirus. Pourquoi recommande-t-il son métier aux jeunes hommes et femmes? Rencontre.

«Un métier varié»

Je pense que notre métier est un métier très intéressant par sa diversité. Le métier est assez technique. Cela nous permet de garder un grand savoir-faire. L’arrivée de l’automatisme à grande échelle nous amène une concurrence de taille, mais grâce au savoir-faire, à mon avis, elle ne surpassera pas un ouvrier qualifié dans le domaine de la construction sur mesure. Le domaine du sur-mesure est ce qui est, je trouve, le plus intéressant. Nous devons, en tant que menuisiers, proposer des projets au plus près de la demande et du style du client et dans plusieurs domaines d’application. C’est un métier varié dans lequel chaque chose a ses propres caractéristiques. On ne s’ennuie jamais.

«La diversité des essences de bois»

Le bois est un matériau noble, mais très particulier à travailler car il est «vivant» et sa mise en œuvre exige une multitude de techniques et de connaissances afin de remédier à d’éventuels défauts de fabrication. La diversité des essences de bois demande une grande connaissance de leurs caractéristiques respectives, mais permet aussi une grande variété de réalisations.

«Beaucoup de connaissances complémentaires»

Certains projets doivent être réalisés en collaboration avec d’autres secteurs d’activité. Cela permet de se constituer un réseau entre les différents secteurs des métiers du bâtiment. Cette collaboration est très formative et permet d’avoir beaucoup de connaissances complémentaires à notre métier.

Cette profession offre des débouchés sur des formations spécialisées et ouvre les portes à d’autres métiers, par exemple dans le social (MSP), dans la vente ou dans l’enseignement. Les horaires de travail ont l’avantage d’être réguliers et donc confortables.

Le point négatif: «Il est essentiel de se protéger»

Ce métier est très exigeant physiquement, quant au poids des matériaux et des réalisations. La poussière et les produits de traitement du bois peuvent être nocifs pour la santé. Il est donc essentiel de se protéger. L’utilisation des machines et des outils demande une concentration extrême en permanence.

La demande de la clientèle nous amène parfois à travailler avec des matériaux dérivés du bois, des ouvrages qui sont pour moi beaucoup moins intéressants que le travail du bois massif.


Découvrir ses forces avec SwissSkills Mission Future

UBS s’engage auprès de SwissSkills pour que les jeunes déploient tout leur potentiel dans la vie professionnelle. SwissSkills Mission Future est le nouveau projet commun qui montre de façon ludique aux jeunes et à leurs parents comment découvrir, exploiter et aiguiser leurs forces afin qu’ils se préparent le mieux possible à un avenir professionnel couronné de succès.

La boîte familiale de Mission Future d’une valeur de CHF 39.- est gratuite pour les clients UBS dans la limite des stocks disponibles. Les non-clients peuvent profiter du prix spécial de CHF 20.-.

Ringier est partenaire média officiel de SwissSkills. Plus d’informations à propos des SwissSkills en cliquant sur ce lien.

monchange.ch