L’Asie domine l’innovation dans les batteries

Dans le domaine de voitures électriques, ABB se profile comme l’un des acteurs majeurs en Chine. Le géant suisse fournit une infrastructure de contrôle de qualité sur la chaîne de montage du Dongfeng Motor Group/Honda. Se trouvant dans la zone technologique et économique de Wuhan, le site de 980 000 mètres carrés a produit une partie du 1,2 million de véhicules électriques en Chine l’an dernier. ABB a aussi installé des bornes de recharge dans une trentaine de villes chinoises.

Lire aussi: Des ONG dénoncent l’opacité sur les batteries des voitures électriques

En mars 2020, le groupe suisse a racheté Chargedot, fournisseur de stations de recharge et plateforme logicielle de gestion des relations avec les clients, basé à Shanghai. Cette acquisition est prometteuse dans la mesure où la Chine ne cache pas son ambition de compter 7 millions de véhicules électriques en 2025 et 16 millions en 2030.

Bornes de recharge à Zurich

Sur le plan mondial, le groupe technologique ABB a placé 14 000 bornes de recharge rapide dans 80 pays. «Nous anticipons un grand potentiel en Europe où le nombre de véhicules électriques devrait atteindre les 8 millions d’ici à 2025, déclare son porte-parole au Temps. Nous sommes aussi un acteur en Suisse; en 2018, nous avons fait don de 30 bornes de recharge à la ville de Zurich.»

Lire également: La Suisse, géant de la recherche sur les batteries

Autant dire qu’ABB mais aussi d’autres entreprises suisses sont à la pointe des technologies liées au stockage de l’électricité tant pour les véhicules que pour d’autres produits qui fonctionnent avec des batteries. Selon un rapport conjoint publié mardi par l’Office européen des brevets (OEB) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les sociétés suisses ont déposé 232 brevets dans ce domaine entre 2000 et 2018. Le champion suisse en la matière est Swatch Group, avec 56 inventions. Viennent ensuite TE Connectivity (46), IQ Power Licensing (26), ABB (24) et Clariant (19). Sur la période 2000-2018, la Suisse a été classée cinquième parmi les pays européens.

Le Japon a déposé 41% des brevets mondiaux

Les Suisses ne sont toutefois pas les meilleurs dans un domaine où les véhicules électriques sont désormais les principaux moteurs de l’innovation. En 2018 (données les plus récentes), le Japon et la Corée du Sud ont fait la course en tête, avec respectivement 2339 et 1230 brevets déposés. L’Europe arrive troisième (1021), suivie de la Chine (876) et des Etats-Unis (817).

Sur le même thème: Le sale business chinois des batteries électriques

Parmi les 25 premières entreprises innovatrices sur la période 2000-2018, 13 sont japonaises, trois sont coréennes, quatre sont allemandes, deux sont américaines. Aucune n’est suisse. Les entreprises électroniques sont les plus nombreuses, devant les constructeurs automobiles. Le rapport de l’OEB/AIE fait ressortir que les batteries lithium-ion (Li-ion) rechargeables se sont imposées dans l’électronique portable, mais ce sont les véhicules électriques qui génèrent désormais l’essentiel de l’innovation. C’est en 2011 que les véhicules électriques ont dépassé l’électronique grand public dans l’usage des batteries.

Course mondiale

La technologie de stockage d’électricité fait en effet l’objet d’une course mondiale et effrénée tant en termes de qualité, de prix, de capacité, de la vitesse de la recharge et de possibilité d’intégrer d’autres sources d’énergie. Selon le rapport, il faudra produire, d’ici à 2040, 50 fois plus de capacités en batteries et autres solutions de stockage, comme des super-conducteurs, pour satisfaire la demande exponentielle.

Lire aussi: Tesla espère livrer plus de 500 000 voitures en 2020

«La technologie joue un rôle essentiel lorsqu’il s’agit de répondre à la demande de mobilité électrique et d’opérer la transition vers des énergies renouvelables, nécessaire si nous voulons atténuer le changement climatique», affirme Antonio Campinos, le président de l’OEB. En effet, les enjeux de la transition énergétique ont été saisis par les entreprises et leurs chercheurs. C’est ainsi que les inventions dans ce domaine ont augmenté de 14% par an depuis 2005, dépassant largement les inventions dans les autres secteurs technologiques où la hausse n’a été que de 3,5% par année.

Plus de 7000 brevets liés au stockage de l’électricité ont été officiellement annoncés en 2018, contre 1029 en 2000. Le rapport fait ressortir que les progrès techniques et le développement de la production de masse ont fait chuter les prix de presque 90% depuis 2010 pour les batteries Li-ion destinées aux véhicules électriques et de deux tiers pour celles des appareils électroniques.

«Journée de la batterie»

«Les données révèlent que si l’Asie est fortement en tête dans ce secteur stratégique, les Etats-Unis et l’Europe peuvent compter sur un riche écosystème en matière d’innovation, notamment avec un grand nombre de PME et d’instituts de recherche capables de les aider à rester en lice pour la prochaine génération de batteries», déclare Antonio Campinos.

La publication du rapport de l’OEB/AIE coïncide avec la Journée de la batterie organisée mardi par Elon Musk, le patron de la marque californienne de voitures électriques Tesla. Il devait, selon des observateurs, faire des annonces «fracassantes» en matière de batteries dans la soirée.

monchange.ch