L’armée installe la sécurité à Davos

Le WEF se prépare à accueilllir les grands décideurs du monde économique.

Les préparatifs et les travaux de construction dans les domaines de la sécurité, de la logistique et de l’aide au commandement battent leur plein, a indiqué vendredi le Département fédéral de la défense (DDPS) dans un communiqué.

Le Parlement a fixé à 5000 le nombre maximal de militaires qui effectueront un service d’appui du 18 à 28 janvier 2019 dans le cadre de cet événement.

Seule une partie d’entre eux sera engagée à Davos même. Les autres auront pour mission de protéger les infrastructures en dehors de la ville et fournir des prestations dans les domaines de la logistique et de l’aide au commandement.

Liaison par hélicoptère

Les Forces aériennes assument quant à elles la responsabilité de la sécurité dans l’espace aérien. Outre le service de police aérienne, elles effectueront des vols de surveillance et des transports au profit du canton des Grisons. L’espace aérien sera limité en permanence dans la région de Davos du 21 janvier à 8h au samedi 26 janvier 2019 à 17h au plus tard.

Cette année également, les personnalités participant au WEF pourront atterrir directement sur la base aérienne de Dübendorf, d’où elles pourront rejoindre Davos par hélicoptère privé ou par la route. Les contrôles d’identité et les formalités douanières fixées dans le cadre des accords de Schengen auront donc lieu à Dübendorf.

Jeudi, le président américain Donald Trump a annoncé qu’il ne participera finalement pas au WEF. La paralysie partielle de l’administration fédérale est à la base de cette décision. (ats/nxp)

monchange.ch