La publicité a continué à déserter les médias

Les recettes publicitaires ont connu l’an dernier une nouvelle érosion dans presque tous les médias classiques, selon un relevé de la Fondation statistique suisse en publicité. Le budget d’ensemble consacré aux activités promotionnelles s’est érodé de 2,7% à 6,61 milliards de francs.

Si l’enveloppe dédiée à la presse demeure avec 1,01 milliard la plus importante en termes de secteurs, elle accuse aussi avec 9,6% le plus gros recul. Les titres quotidiens, hebdomadaires, régionaux et dominicaux ont collecté 610 millions de francs (-11,9%), alors que la presse grand public, financière et économique a limité l’hémorragie à 2,6%.

Les diffuseurs de contenus télévisuels ont placé pour 766 millions de francs d’espaces publicitaires (-1,0%), alors que les émetteurs radios ont encaissé 144 millions (-4,5%).
Le démarchage postal adressé ou non a essuyé un tassement de 7,7% à 908 millions.

Les annonceurs ont continué à investir dans le numérique, y injectant pour 547 millions de francs. La croissance a ainsi atteint 3,4% contre 5,9% en 2017, mais l’évolution ne tient plus compte des annonces hébergées par les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.
Les recettes des affichages en plein air ont gagné 2,4% à 462 millions et celles des messages promotionnels dans les cinémas 3,2% à 32 millions. (ats/nxp)

monchange.ch