La plateforme Airbnb lève 1 milliard et mise sur le futur

La plateforme de réservation de logements Airbnb, heurtée de plein fouet par le confinement prolongé de la moitié de l’humanité, a annoncé lundi avoir levé 1 milliard de dollars. La société basée à San Francisco a dit avoir obtenu ces fonds en dette et actions de la part de Silver Lake et Sixth Street Partners.

«Ces nouvelles ressources vont soutenir le travail d’Airbnb pour investir sur le long terme dans sa communauté d’hôtes», a précisé l’entreprise. Avant la pandémie, Airbnb avait prévu de rentrer en Bourse en 2020 à une valeur estimée jusqu’à 35 milliards de dollars.

Dans son communiqué, la plateforme ne donne pas de précision sur l’impact financier de la crise, mais défend son histoire et son potentiel. Elle rappelle être née «pendant la grande récession de 2008» et parie sur un rebond quand les personnes confinées pourront de nouveau se déplacer.

Lire aussi: Airbnb atténue les annulations en reversant de l’argent à ses hôtes

Investir dans le fonds de soutien et le développement des séjours de long-terme

Cette levée de fonds doit notamment servir à investir dans le développement de l’offre de séjours de long-terme, pour les étudiants ou les salariés en déplacement, par exemple. «Bien que l’environnement actuel soit clairement compliqué pour l’industrie hôtelière (…), le modèle économique diversifié, mondial et résistant de Airbnb est particulièrement bien placé pour prospérer quand le monde sera rétabli et que nous pourrons tous en profiter à nouveau», a déclaré Egon Durban, co-directeur général de Silver Lake.

Sur le milliard récolté, 5 millions iront dans le fonds de soutien pour les «super hôtes»,des loueurs assidus et très bien notés, qui ont besoin d’aide pour payer leur loyer ou rembourser leur emprunt.

Lire aussi:  Entreprises, indépendants, comment faire face au coronavirus?

La semaine dernière, la plateforme a par ailleurs indiqué qu’elle allait débloquer 250 millions de dollars pour atténuer les pertes financières des «hôtes» qui louaient leurs logements via sa plateforme et qui ont été confrontés à une vague d’annulations.

monchange.ch