La guerre commerciale contre Pékin continue

Les Etats-Unis ont dressé une liste portant sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires qui seront assujettis à des droits de douane, faute d’avoir trouvé un accord avec la Chine. Washington menace de taxer ces produits dès septembre.

Le gouvernement américain accroît ainsi la pression dans la guerre commerciale qui l’oppose à la Chine et qui s’est traduite la semaine dernière par l’imposition de taxes douanières sur 34 milliards de dollars d’importations chinoises. Cette mesure est liée à un différend sur la propriété intellectuelle à laquelle Pékin a immédiatement répondu par des taxes équivalentes.

Ces tarifs douaniers vont finalement couvrir un total de 50 milliards de dollars d’importations chinoises, a précisé mardi le représentant au commerce Robert Lighthizer dans un communiqué. Les produits visés par ces taxes bénéficient de «transferts de technologies forcés», une pratique dont les autorités américaines accusent la Chine.

Ce sont les représailles chinoises à ces mesures qui déclenchent ces nouvelles menaces de Washington, cette fois sur un montant beaucoup plus élevé de 200 milliards de dollars.

Trump menace de doubler la mise

«En conséquence des représailles de la Chine et de son incapacité à changer ses pratiques, le président a ordonné à l’USTR de commencer le processus en vue de l’imposition de tarifs douaniers de 10% sur des importations supplémentaires de 200 milliards de dollars», a précisé Robert Lighthizer.

En raison des processus légaux et de consultation, ces taxes ne pourront pas entrer en vigueur avant septembre si les Etats-Unis décident d’aller au bout de leur démarche, ont indiqué à la presse des responsables américains.

Le président américain Donald Trump, qui a engagé une offensive commerciale sur plusieurs fronts, avait lui-même menacé d’imposer ces taxes sur 200 milliards de dollars supplémentaires de marchandises chinoises. Il a même affirmé qu’il pourrait doubler la mise si les Chinois répliquaient encore une fois.

Le différend sur la propriété intellectuelle avec la Chine n’est que l’un des fronts ouverts par Donald Trump. Il a aussi notamment décidé de taxer l’acier et l’aluminium importés aux Etats-Unis, suscitant la colère des Européens et des Canadiens, et envisage de s’attaquer au secteur stratégique de l’automobile.

Le dollar s’est retourné à la baisse face au yen après ces informations. Le billet vert reculait de 0,05% face à la devise japonaise peu après l’annonce. (ats/nxp)

monchange.ch