La Finlande devrait nous inspirer. Pas la Suède

La Suède fascine. Par sa volonté de ne pas confiner sa population au printemps dernier, à contre-courant du continent, le pays a attiré tous les regards. Pourtant, si c’est bien vers le nord qu’il faut regarder, c’est un peu plus vers l’est qu’un autre modèle de gestion de la crise semble se dessiner. Un pays s’en sort mieux que les autres en Europe, à la fois sous l’angle de l’économie que de la santé publique: la Finlande, un autre pays exportateur. Moins spectaculaire dans son approche, mais efficace jusqu’ici, Helsinki a guidé sa stratégie selon le principe suivant: agir vite et fort pour éviter une fermeture complète.

Commençons par les statistiques économiques. Pour le seul deuxième trimestre, l’économie finlandaise, qui a aussi subi un semi-confinement, s’est contractée de 4,5%. C’est tout simplement la meilleure performance de toute l’Union européenne, dont le PIB s’est en moyenne réduit de 11,8%. A noter, la Suède a fait mieux que la moyenne, mais moins bien que la Finlande, avec une baisse de 8,3%. Et la Suisse? Son économie a reculé de 8,2% au deuxième trimestre.

monchange.ch