La FAO redoute l’impact de la deuxième vague sur la chaîne alimentaire

Le Brésil, l’Argentine et le Paraguay, trois géants agricoles, sont à présent frappés de plein fouet par la pandémie du Covid-19. Le nombre d’infections qui ne cesse d’y augmenter pourrait inciter les trois pays à réimposer un confinement généralisé. Les ports seront alors paralysés, empêchant toute exportation de céréales et de viande. Maximo Torero, chef économiste de l’Organisation mondiale de l’alimentation (FAO) redoute un tel scénario catastrophe. «Cela provoquerait une grave crise alimentaire mondiale, craint-il. Elle surviendrait au pire moment: des invasions incessantes des criquets ravagent les champs en Afrique et la fièvre porcine détruit les élevages en Chine.»

Lire aussi: Le Covid-19 fait planer le spectre d’une pénurie alimentaire

monchange.ch