La disparition de la cravate est-elle anecdotique?

CHRONIQUE. La désaffection des businessmen pour cet accessoire autrefois quasi obligatoire est révélatrice des nouvelles mentalités qui imprègnent les entreprises

Ils gèrent l’industrie de la mode en Allemagne et environ 400 d’entre eux se réunissent chaque année près d’Heidelberg. En regardant l’audience, quelque chose ressort immédiatement: en cinq ans, la cravate a pratiquement disparu, même chez ceux qui font la mode de luxe. Moins de dix personnes dans la salle la portent encore.

Coco Chanel disait: «La mode, c’est ce qui se démode.» C’est aussi un puissant révélateur des changements de mentalité. Les entreprises ne s’y trompent pas. Le code vestimentaire envoie un message aux clients tout comme aux employés. Eviter d’être ridicule ou ringard est souvent un parcours plein d’embûches.

monchange.ch