La dette perpétuelle est une taxe perpétuelle

La France est aujourd’hui endettée au point d’appartenir aux pays incapables de payer les intérêts de la dette. Cette triste situation a amené les banques centrales, comme la Banque centrale européenne, à introduire des taux d’intérêt négatifs qui permettent de ne plus rien demander aux Etats, mais, au contraire, de leur donner encore plus d’argent lorsqu’ils empruntent!

Cela étant, l’émission de dettes ne suffit pas car il faut trouver quelqu’un pour les acheter. Et c’est ici que les banques françaises interviennent, les grands capitalistes se méfiant outre mesure des Etats endettés qui ne peuvent rien garantir. L’épargnant français se doit, lui, d’être convaincu que la dette d’Etat à 1,3% par an est attrayante et qu’il ne risque rien avec elle. Il doit même être contraint de l’acheter, ce qui signifie qu’il ne doit pas pouvoir trouver un investissement plus attrayant. De «mauvaises langues» affirment d’ailleurs que le Ministère français des finances et ses différentes institutions interviendraient alors afin de veiller, via l’élaboration de nombreuses réglementations, à ce que toute forme de concurrence au lobby des banques soit éradiquée.

monchange.ch