La croissance nulle, c’est maintenant dans les banques de gestion

La gestion de fortune suisse n’acquiert plus de clients. Aucune croissance des fonds sous gestion n’est survenue ces dernières années au sein des 87 banques analysées. Et auprès d’un tiers d’entre elles, on assiste à une «détérioration massive de la rentabilité», déclare à la presse, jeudi, à Zurich, Christian Hintermann, responsable de l’étude annuelle de KPMG sur les banques de gestion de fortune.

«Les banques privées n’ont plus d’excuses à présenter pour justifier leur absence de croissance de l’argent frais», poursuit Christian Hintermann. Les structures héritées d’une époque aujourd’hui révolue, les litiges fiscaux, l’échange automatique de renseignements et les nouvelles réglementations sont des problèmes qui appartiennent au passé. «Depuis 2018, ce n’est plus un argument acceptable», déclare-t-il.

monchange.ch