La Chine vise au moins 6% de croissance pour 2021

La Chine s’est fixé un objectif de croissance d’au moins 6% cette année, a annoncé vendredi son premier ministre, en dépit des incertitudes liées à la pandémie de coronavirus qui continue d’ébranler l’économie mondiale.

Cette année, «la Chine continuera à faire face à de nombreux risques et défis en matière de développement», a indiqué le premier ministre Li Keqiang dans un discours-fleuve ouvrant la session annuelle du Parlement. «Mais les fondamentaux économiques qui soutiendront la croissance à long terme restent inchangés», a-t-il assuré devant les quelque 3000 députés de l’assemblée, pour la plupart le visage couvert d’un masque bleu.

Lire aussi: Comment la Chine a retrouvé le chemin de la croissance

Le Fonds monétaire international (FMI) table pour sa part sur une croissance de 8,1% de la seconde économie mondiale – un chiffre mathématiquement gonflé après une année 2020 morose.

Une croissance positive en 2020

Premier pays touché par le coronavirus qui a paralysé son économie, la Chine avait renoncé en 2020 à fixer un objectif annuel de croissance, une décision jusque-là rarissime dans l’histoire récente du géant asiatique.

Après des mesures de confinement sans précédent qui ont plombé l’activité, la Chine a connu au premier trimestre 2020 un repli historique de sa croissance (-6,8%). L’amélioration progressive des conditions sanitaires à partir du printemps a toutefois permis au produit intérieur brut (PIB) de rebondir. Et la Chine a finalement enregistré une croissance positive l’an dernier (+2,3%) – à l’opposé de la plupart des autres pays tombés en récession – mais le score le plus bas pour la deuxième économie mondiale depuis 1976.

Lire encore l’opinion: La Chine ouvre la voie

Pour soutenir une économie en souffrance en pleine pandémie, la Chine avait creusé l’an dernier son déficit à 3,6% du PIB. Ce ratio sera ramené autour de 3,2%, a indiqué le premier ministre chinois. La Chine n’a plus connu d’excédent budgétaire depuis 2007.

Un chiffre du chômage incomplet

Par ailleurs, Pékin se fixe comme objectif de créer cette année quelque 11 millions d’emplois. Ce chiffre est supérieur à l’an dernier (9 millions) mais il est identique à celui de 2019, avant la pandémie. La Chine vise également un taux de chômage à 5,5%, après 5,6% l’an dernier et un record absolu de 6,2% en février 2020 au plus fort de l’épidémie.

Ce chiffre dresse un tableau incomplet de la conjoncture économique. En Chine, le chômage est calculé pour les seuls urbains c’est-à-dire qu’il ne tient pas compte des près de 300 millions de travailleurs migrants, d’origine rurale, dont beaucoup ont perdu leur emploi du fait de la crise.


Une augmentation du budget militaire

La Chine a indiqué, vendredi, que son budget militaire, le deuxième du monde après celui des Etats-Unis, augmentera de 6,8% en 2021, une très légère accélération par rapport à l’an dernier.

A ce propos: Les dépenses militaires au plus haut depuis la Guerre froide

Ce taux de croissance, plus élevé qu’en 2020 (il était de +6,6%) a été annoncé par un rapport du ministère des Finances publié en marge de la session annuelle du Parlement. Pékin prévoit de dépenser 1355,34 milliards de yuans (209 milliards de dollars) pour sa défense – ce qui reste environ trois fois inférieur au budget de Washington.

monchange.ch