La BNS tire la sonnette d’alarme à propos du marché du logement

La Banque nationale suisse (BNS) estime que la situation devient de plus en plus préoccupante pour l’immobilier de rendement en Suisse. L’institut d’émission préconise des mesures supplémentaires pour juguler le risque dans cette catégorie d’investissement, dont les prix ont flambé ces dernières années suite notamment à une forte demande des caisses de pension.

Une proposition du Conseil fédéral

Dans son rapport de stabilité financière, la BNS soutient la proposition du Conseil fédéral visant à augmenter la pondération du risque pour les prêts à taux d’intérêt élevé dans l’immobilier de rendement. La banque nationale accueille d’ailleurs favorablement les mesures d’autorégulation prises récemment par le secteur bancaire.

Ces améliorations devraient être entérinées cette année et entrer en vigueur en 2020, souligne la banque centrale helvétique.


  • Immobilier: le mécanisme d’une nouvelle crise
  • Immeubles cherchent locataires désespérément 
  • Ce qui a changé depuis la crise des années 1990

Les institutionnels placent massivement des fonds

En raison de la faiblesse des taux, les investisseurs institutionnels – dont les caisses de pension – ont placé massivement leurs fonds dans l’immobilier de rendement, qui s’avère plus intéressant et relativement moins risqué que d’autres classes d’actifs. Cela a contribué à une flambée des prix.

Le gendarme financier Finma et la BNS pointent du doigt un risque de «surchauffe» du marché de l’immobilier de rendement depuis quelques temps déjà. La Banque nationale suisse a constaté néanmoins une légère détente des prix l’année dernière. Les taux de vacance et les risques ont néanmoins continué à augmenter.

monchange.ch