La BNS peut gagner son pari sur le franc

Il aura fallu un peu plus de trois ans et une expansion phénoménale de son bilan, mais la Banque nationale suisse a fini par gagner son pari: ramener le franc suisse aux niveaux qui prévalaient contre l’euro avant la levée du cours plancher. Mieux encore, depuis quelques mois, notre devise nationale affiche également une faiblesse contre la monnaie de l’Oncle Sam. Alors que beaucoup n’ont cessé de prédire la défaite de la BNS dans son combat contre la cherté du franc, force est de constater que les faits leur donnent tort. En outre, si l’on considère que les sociétés suisses ont fait de gros efforts pour ajuster leur compétitivité dans le contexte du franc fort, la baisse récente de ce dernier vient comme une cerise sur le gâteau pour nos compagnies nationales. Est-ce à dire que le mouvement des derniers mois ne peut que se poursuivre dans un avenir immédiat et que la barrière du 1,20 franc contre 1 euro devrait être aisément franchie et largement dépassée au cours des prochains mois? Il ne faut peut-être pas aller trop vite en besogne! Le contexte économique global «parfait» que nous traversons pourrait connaître des infléchissements moins positifs au cours des prochains trimestres. Certains signes de reprise de l’inflation se dessinent et les investisseurs commencent à comprendre que l’activité économique mondiale pourrait bien ne plus accélérer, voire décélérer, dans une optique à 12-18 mois. De plus, le premier trimestre 2018 a été marqué par un retour «vengeur» de la volatilité, qui pourrait être entrée dans un nouveau régime, plus élevé que celui auquel les dernières années nous avaient habitués. Le franc semble avoir perdu son statut de valeur refuge depuis quelques mois. Cependant, il ne faut pas exclure que des conditions économiques et financières moins favorables au cours des prochains mois induisent les investisseurs à se réintéresser à notre devise nationale. Si la BNS peut se prévaloir de résultats, il ne faut pas pour autant qu’elle considère que son combat est achevé. (TDG)

monchange.ch